Notre dossier spécial pour la randonnée – Partez bien équipé !

Vous avez entendu parler des multiples bienfaits de la randonnée, mais vous ne savez pas comment en faire et surtout, quels sont les équipements indispensables ? Dans ce dossier, nous vous dévoilons tout ce qu’il faut savoir pour organiser votre randonnée.

Préparez-vous physiquement et psychologiquement

La randonnée est une activité physique plus ou moins intense. Avant de vous lancer, un minimum de préparation est requis, sauf si vous êtes, bien entendu, un sportif aguerri. Pour ne pas être pris au dépourvu, mieux vaut toujours améliorer votre forme. Dès maintenant, abandonnez l’ascenseur pour prendre l’escalier. Faites également du vélo. Dès que l’occasion se présente, faites de la marche, courez et sautez. Avant de partir pour un trek de plusieurs jours, partez en randonnée d’une journée organisée pendant les week-ends. Il y a des clubs où vous pourriez vous inscrire.

Ces petits parcours sont l’occasion pour vous de déterminer si la randonnée est faite ou non pour vous. Outre la préparation physique, la préparation psychologique est aussi indispensable. Lors d’une randonnée, tout peut ne pas se passer comme vous l’avez prévu. La météo peut devenir capricieuse et les incidents peuvent arriver. Vous devez vous préparer mentalement à affronter la pluie, passer des flaques d’eau, glisser, ou même parfois tomber. Avant même de commencer, acceptez que parfois, votre accompagnateur puisse modifier le parcours et l’itinéraire pour mieux assurer votre sécurité.

Vous êtes prêt ? Il est maintenant temps de passer à la préparation de la randonnée.

retour au menu ↑

Prenez connaissance de votre groupe

groupe randonnée

La randonnée est une activité de groupe. Vous prévoyez sûrement de tenter cette aventure en famille ou entre amis. Au moment de la préparation, deux points sont à prendre en compte : la taille de votre groupe (le nombre de personnes qui vont randonner ensemble) et l’aptitude du groupe. C’est ce deuxième point qui est le plus important. Il faut choisir un itinéraire à la portée de tous.

Pour éviter les frustrations, il faut connaitre les aptitudes de chacun. Avant de déterminer l’itinéraire qui conviendra le mieux au groupe, vous devez répondre à plusieurs questions. Commencer par déterminer l’expérience de chaque individu, puis du groupe en matière de randonnée. Assurez-vous également qu’il y ait une personne suffisamment expérimentée pour pouvoir prendre les choses en main et gérer le groupe une fois sur le terrain.

En d’autres termes, vous devez connaitre chacun des membres de votre groupe. Quelles sont les personnes qui ont besoin d’acquérir des connaissances pratiques et techniques avant de partir ? Quels sont les membres du groupe qui ont une bonne capacité physique et quels sont ceux qui ont une capacité physique un peu plus faible ? Quelles sont les personnes qui ont des conditions physiques particulières, c’est-à-dire, qui souffrent de diabète ou d’allergie ? Les réponses à ces questions vous permettront d’avoir une vision plus claire de la capacité du groupe.

Attention toutefois, beaucoup surestiment leur capacité physique, car ils pensent que le fait de savoir marcher suffit pour une randonnée. Pour éviter les déconvenues de dernière minute, il est recommandé de ne s’engager dans une randonnée difficile, c’est-à-dire longue et très physique qu’avec des personnes avec qui vous avez l’habitude de partir en randonnée. Pour les autres, amis, famille ou connaissance, mieux vaut opter pour un itinéraire moyen.

Cela nous conduit à la suite de notre dossier, à savoir, le choix de l’itinéraire de randonnée.

retour au menu ↑

Choisissez un itinéraire adapté à votre groupe

chemin randonnée

Vous avez identifié les potentialités de votre groupe ? Il vous reste encore à déterminer l’itinéraire le mieux adapté. Gardez à l’esprit que la difficulté de l’itinéraire doit être adaptée aux conditions physiques de chaque membre du groupe et à l’expérience de chacun. Vous devez ainsi évaluer si l’itinéraire comporte des difficultés spécifiques comme la présence de rivières à traverser ou de passages escarpés.

La difficulté de la marche dépendra du dénivelé et de la distance à parcourir. Le type de terrain augmentera aussi la difficulté d’une randonnée. En effet, la difficulté variera en fonction du fait que vous randonnerez hors des sentiers, sur un terrain accidenté et sableux, neigeux, glacé, pentu, marécageux ou encore glissant… L’altitude peut aussi jouer un rôle important dans la difficulté de la randonnée. Gardez à l’esprit que certaines personnes qui ne sont pas acclimatées, seront plus sensibles au manque d’oxygène au-dessus de 3 000 mètres d’altitude. En prenant en compte toutes ces spécificités, vous pourriez déterminer si tel ou tel itinéraire convient ou non à votre groupe.

Une fois que vous avez choisi un itinéraire, vous devez récolter toutes les informations le concernant, pour préparer au mieux votre randonnée et éviter les surprises de dernière minute. Commencez par contacter un guide. Celui-ci vous donnera toutes les informations à connaitre comme l’aperçu de la région, les distances à parcourir, les dénivelés, l’estimation du temps de marche, l’existence de bivouacs et de refuge sur place, les endroits remarquables à ne pas rater sur le parcours. Vous pourriez compléter ces données par des cartes topographiques et des informations sur internet. Vous trouverez sur internet différents avis d’autres personnes qui ont fait le même itinéraire avant vous.

retour au menu ↑

Organisez minutieusement les différentes étapes de votre randonnée

Une fois que vous avez déterminé l’itinéraire le mieux adapté à votre groupe et récolté toutes les informations le concernant, il vous reste encore à planifier au mieux le déroulement de la randonnée. Commencez par déterminer comment vous pourriez accéder au point de départ de la randonnée. Si ce point de départ est assez loin, prévoyez un endroit où le groupe pourra dormir la veille. Si l’itinéraire n’est pas en boucle, prévoyez également la manière de revenir au point départ, pour rentrer chez vous. Devriez-vous prendre les transports en commun ou une voiture pourrait-elle vous prendre à l’arrivée pour vous ramener au point de départ ?

Pensez aussi à la manière dont vous allez organiser chaque étape. Allez-vous camper dans un bivouac ou prévoyez-vous de dormir dans un refuge ? Vous devez alors déterminer à quelle étape de votre parcours vous pourriez bivouaquer. N’oubliez pas que vous ne pourriez pas camper n’importe où. Pensez aussi à réserver vos places dans le refuge. Certains refuges peuvent fermer ou avoir une forte affluence à certaines époques de l’année.

L’organisation des différentes étapes de votre randonnée vous permettra aussi de gérer au mieux votre temps. En fonction de la durée de votre randonnée, de la distance qui vous sépare de chaque bivouac, vous saurez combien de temps de marche il faudra prévoir pour chaque étape. Ce temps de marche dépend essentiellement des capacités physiques des membres de votre groupe, mais aussi de vos envies.

Si vous vous arrêtez souvent pour faire des pauses ou pour admirer les curiosités locales, vous devriez prévoir plus de temps à chaque étape. Chaque étape vous prendra également davantage de temps si vous randonnez avec des enfants ou si vous êtes un groupe de personnes peu expérimentées. Comment estimer le temps au mieux ? Basez le rythme de votre randonnée sur le rythme de la personne la plus lente de votre groupe.

Voilà pour ce qui est de la préparation des itinéraires. Parlons maintenant de votre préparation à vous. Quels équipements sont indispensables ? Comment préparer son sac ?

retour au menu ↑

L’indispensable pour un randonneur

Pour que la randonnée se déroule sans encombre, vous devez être très bien équipé. Nous vous présentons ici les équipements de base que tout randonneur doit avoir.

Des chaussures de qualité

chaussures-randonnée

Le premier équipement dont vous devez avoir est une bonne paire de chaussures de randonnée. Des chaussures de randonnée de qualité sont des chaussures capables d’assurer votre sécurité en cas d’accident, tout en vous offrant le maximum de confort possible au moment de la marche. Quand vous choisissez vos chaussures de randonnée, faites attention à la pointure. Ne vous fiez pas à votre pointure habituelle. Pour une même pointure, certains modèles sont plus larges que d’autres. L’idéal est de toujours essayer les chaussures avant de les acheter.

Outre la pointure, vous devez ainsi faire attention à la largeur. Comme nous l’avons dit, des chaussures d’une même pointure peuvent être proposées en différentes largeurs. N’oubliez pas que si le pied est à l’étroit, il s’enflammera et des ampoules vont apparaitre, surtout au niveau de l’articulation de votre gros orteil. L’épaisseur de la semelle est aussi à prendre en considération. Elle doit être suffisamment épaisse pour protéger efficacement la plante des pieds qui est en contact avec les pierres sur le chemin. La semelle ne doit pas seulement être épaisse. Elle doit aussi avoir un bon crantage. Un bon crantage permet une bonne adhérence sur les terrains accidentés, la boue et la neige.

Assurez-vous également qu’il existe un contrefort du talon. Cet accessoire permet de maintenir le pied dans l’axe de la chaussure. Sans ce contrefort, le talon glissera ce qui vous donnera une mauvaise tenue sur un terrain accidenté. Vous devez aussi faire attention à la hauteur de la tige. Si vous ne faites pas confiance en vos chevilles ou si vous souhaitez randonner sur des parcours accidentés, alors des chaussures dotées d’une tige haute ou semi-haute sont recommandées. Sinon, un modèle de chaussures doté d’une tige basse peut convenir.

Autant que possible, optez pour un modèle de chaussures équipé d’un pare-pierre. Le pare-pierre est cette bande résistante qui entoure le dessus de la semelle. Cet équipement permet de protéger les chaussures de la rosée et empêche que les pierres tranchantes viennent déchirer les coutures. Ces modèles de chaussures sont plus durables que ceux qui en sont dépourvus.

L’imperméabilité de la chaussure est un autre point à prendre en compte lors du choix de votre chaussure de randonnée. Une chaussure dotée d’une bonne imperméabilité est recommandée. Pour résumer, les chaussures idéales sont celles qui sont sécuritaires, confortables et durables.

Le bâton et le sac à dos

batons-randonnee

Les bâtons vous seront utiles surtout lors des montées et des descentes raides. Ces accessoires vous seront d’une grande aide si votre sac est lourd ou si vous avez quelques soucis d’articulation. Outre le bâton de marche, vous aurez aussi besoin d’un sac à dos. N’importe quel sac à dos ne fera pas l’affaire. Un sac à dos spécialement conçu pour la randonnée est recommandé. Le sac idéal doit avoir une capacité d’au moins 30 litres.

Même si vous optez pour une randonnée incluant un service pour le transport de bagages, vous ne devez pas faire l’impasse sur le sac à dos. Pendant la marche, vous devez avoir un minimum d’autonomie. Un sac est indispensable pour transporter vos vêtements de pluie, votre eau, votre collation, votre gourde, etc. Peu importe la taille du sac au dos, la solidité doit être votre principal souci. Le sac idéal doit avoir des bretelles matelassées, ainsi qu’un dos doté d’une armature souple.

Quels habits porter ?

Vous devez aussi faire attention à votre habillement. Certes, vous êtes libres de vous habiller comme vous le voulez, mais il y a des indispensables que vous devez avoir avec vous. Il s’agit d’un pantalon ample et léger, de sous-vêtements plus ou moins chauds, ainsi que d’un pull chaud ou d’un polaire. Un vêtement coupe-vent ainsi qu’un vêtement imperméable et un chapeau sont aussi indispensables.

retour au menu ↑

D’autres accessoires indispensables pour parfaire une randonnée

Outre les équipements que nous avons cités plus haut, vous aurez aussi besoin d’une gourde d’une contenance d’au moins un litre. Vous aurez aussi besoin d’une carte topographique qui indique les courbes de niveau, une légende claire et un tracé de sentier. Une boussole est aussi indispensable, au même titre qu’une lampe frontale d’au moins 70 lumens. Vous pourriez aussi avoir besoin d’un moyen de communication quelconque comme une balise de localisation, d’une radio mobile ou d’un cellulaire. Si vous prévoyez de bivouaquer, vous aurez aussi besoin d’une gamelle, de couverts, ainsi que d’une tente et d’un réchaud.

Tout randonneur se doit aussi d’avoir une trousse de survie, contenant des allumettes à l’épreuve de l’eau, ainsi que d’un couteau, d’une cordelette et un système de filtration d’eau. Cette trousse doit aussi contenir des piles de rechange, un sifflet, etc. Vous aurez aussi besoin d’une trousse de premiers soins pour faire face aux éventuels accidents. La trousse de premiers soins doit comporter des tampons antiseptiques, des bandages extensibles compressifs, des compresses de gaze, ainsi que des épingles de sureté, des compresses humides brûlures, des pinces à écharde, des onguents antibiotiques, des applicateurs ouatés ainsi que des bandes de contention et des bandages en tissu pour jointure. Cette liste n’est pas exhaustive, vous pouvez la compléter avec les éléments indispensables en fonction de votre état de santé.

retour au menu ↑

Gérez votre eau et votre nourriture

En randonnée, vous devez apporter une quantité suffisante d’eau et de nourriture. Vous devez donc apprendre à gérer votre eau. Quelle quantité d’eau aurez-vous besoin pour la marche ? Quelle quantité sera nécessaire pour la préparation des repas ? Votre parcours comporte-t-il des points d’eau potentiels où vous pourriez vous ravitailler ? Certaines sources et rivières peuvent vous fournir de l’eau. Vous pourriez aussi trouver de l’eau dans les villages où vous passerez.

Notez toutefois que l’eau du ravitaillement peut ne pas être potable. Vous devez ainsi prévoir de quoi filtrer et purifier l’eau, d’où la nécessité d’avoir un système de filtration d’eau dans sa trousse de survie. Avant de partir, il est ainsi indispensable d’identifier les différents points d’eau potentiels de votre parcours. Vous pourriez ainsi déterminer la quantité d’eau que vous devez apporter dès le départ. Renseignez-vous avant de partir. À certaines époques, surtout en hiver, certains refuges peuvent ne pas avoir d’eau. Certains refuges peuvent également geler et rester inaccessibles.

Vous devez aussi gérer au mieux votre nourriture. Avant de partir, faites une estimation de la quantité de nourriture que votre groupe pourra consommer tout au long de la randonnée. Voulez-vous être en autonomie complète ou prévoyez-vous de faire du ravitaillement ? La nourriture que vous apporterez doit être assez nutritive, tout en restant assez légère pour ne pas alourdir votre sac. Si vous prévoyez de faire du ravitaillement, vous devez aussi vous renseigner sur les endroits où vous pourriez vous ravitailler et leur horaire d’ouverture. Vous pourriez vous ravitailler au sein des refuges gardés ou dans les villages que vous traversez. Si vous prévoyez de cuisiner, vous devez aussi apporter du combustible en quantité suffisante.

retour au menu ↑

Quelques conseils pratiques pour réussir votre randonnée

Terminons ce dossier par quelques conseils pratiques qui vous aideront à passer une randonnée sans encombre.

  • Soyez prévoyants

En randonnée, vous devez apprendre à prévoir l’imprévisible. Avant de partir, évaluez les conditions naturelles qui peuvent varier en fonction des saisons. Prévoir l’évolution des conditions naturelles vous permettra d’adapter votre équipement au mieux. Renseignez-vous alors sur les températures minimales et maximales dans la région où vous allez randonner. Évaluez aussi les conditions probables : va-t-il neiger ? Devriez-vous traverser des rivières ? Devrez-vous vous protéger des rayons UV ? Quel est l’état des chemins de l’itinéraire ? Est-il plat ? Accidenté ? Pentu ? Quels sont les phénomènes météorologiques les plus fréquents dans la région où vous allez partir en randonnée ? Devriez-vous faire face à des changements de température extrême, des orages ou des tempêtes ? Existe-t-il des plantes ou des animaux auxquels vous devez particulièrement faire attention lors de la marche ? La réponse à ces questions vous permettra d’adapter votre équipement. Vous saurez ainsi que faire si la météo change brusquement, par exemple. Vous ne serez jamais pris au dépourvu !

Vous ne devrez pas seulement faire face aux conditions météorologiques. Vous devez aussi prendre en compte les facteurs humains. Vous devez être en mesure de prendre en charge une personne blessée en attendant les secours, réagir convenablement en cas d’allergie ou d’hypoglycémie, par exemple.

  • Ne chargez pas trop votre sac

Certes, vous devez vous montrer prévoyant et avoir avec vous tout ce dont vous avez besoin. Toutefois, cela ne signifie pas que vous devez embarquer avec vous toute votre maison ! Réfléchissez à l’utilité et, surtout, au poids de chaque objet que vous souhaitez mettre dans votre sac. Avant de le mettre dans votre sac, demandez-vous si vous avez réellement besoin de cet objet. Un sac à dos léger est plus facile à porter. Vous pourriez marcher plus longtemps, puisque le sac vous demandera moins d’efforts. Un sac léger vous évitera aussi de ressentir de la douleur au niveau de votre dos.

  • Adoptez le système de « couches » pour vos vêtements

Les experts en randonnée sont unanimes, il faut superposer les vêtements en randonnée. Vous devez avoir un t-shirt qui sera le vêtement de base, en contact avec votre peau. Ensuite viendra une couche intermédiaire sur lequel se posera la troisième couche. Une fois que vous marchez, votre corps se réchauffera. Vous pourriez alors retirer la couche intermédiaire. Si par contre, la température se rafraichit, vous pourriez mettre la couche supérieure.

  • Familiarisez-vous avez les cartes et la boussole

Lire une carte est l’une des compétences de bases requises en randonnée. Cela vous aidera à vous orienter une fois sur place. Vous devez aussi apprendre à utiliser une boussole. Cela vous aidera à planifier au mieux votre itinéraire. Cela vous évitera de vous perdre. Il existe aussi des applications GPS qui vous permettront de vous repérer lors de votre randonnée.

  • Ne surestimez pas vos capacités

Si vous êtes un randonneur débutant, ne surestimez pas vos capacités, même si vous êtes un sportif. Familiarisez-vous avec cette forme de sport en parcourant les petits sentiers de randonnées présents dans votre région. Cela vous habituera à la marche. Si vous venez d’acheter vos chaussures de randonnées, ces petits parcours vous aideront à les « casser ». Elles seront plus confortables lorsque vous entamerez un parcours plus long.

  • Soyez éco-responsable

Le dernier conseil que nous pouvons donner aux randonneurs est de respecter au mieux la nature qui vous entoure. Autant que possible, évitez de laisser des empreintes de votre passage. Pour cela, il existe des gestes à adopter. Vous devez entre autres éviter de marcher hors des sentiers balisés. Admirez le paysage et laissez les pierres et les plantes là où vous les avez trouvés. Ne les ramassez pas, même si vous les trouvez jolis ou si vous souhaitez apporter un souvenir de votre randonnée.

Évitez de construire des structures et autres aménagements qui risquent de perturber l’environnement. Il va sans dire que vous apporterez vos déchets avec vous, même les papiers toilettes. Privilégiez les produits écologiques et surtout, assurez-vous que vos eaux usées ne viennent pas contaminer les sources d’eau naturelles. En d’autres termes, faites de votre mieux pour laisser la nature exactement comme vous l’avez trouvé à votre arrivée.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Inscription / Connexion fermée temporairement
Aller à la barre d’outils